Mesurer le succès de votre blog [2/2]

Il y a deux semaines, dans la première partie de cet article, nous avions introduit les métriques de succès propres à un blog. Aujourd’hui, nous resserrons le focus sur chacune d’entre elles, dans les moindres détails.

great_blog_post

Contribution brute de l’auteur :

[A] Moyenne de post par mois = Nombre de posts / Nombre de mois de blogging

[B] Moyenne de mots par post = Nombre de mots dans tous les posts / Nombre de posts

On peut décliner d'autres indicateurs, en fonction de ce que l'on souhaite mettre en valeur. Tout ceci se calcule aisément avec le module statistique général de WordPress.

Notez que pour les blogs multi-auteurs, ces chiffres vous permettront d'avoir une idée de la valeur apportée par chaque contributeur. Ils vous permettront par exemple d'aider un auteur a être lu, si vous vous rendez compte que son contenu de qualité est injustement délaissé (ou de secouer un auteur qui ne fiche pas grand chose ?)

Exemple :

Auteur I : 134 posts, 37 mois de blogging, 46250 visites, 60970 mots dans tous les posts

  • Moyenne de posts par mois : 3,6
  • Moyenne de mots par posts : 455
  • Moyenne de mots par mois : 1647,83
  • Moyenne de visites par post  : 345,1
  • Moyenne de visites par mois : 1250
  • Moyenne de visites par mot : 0,75

Auteur II : 42 posts, 38 mois de blogging, 69375 visites, 86016 mots dans tous les posts

  • Moyenne de posts par mois : 1,1
  • Moyenne de mots par posts : 2048
  • Moyenne de mots par mois : 2263,58
  • Moyenne de visites par post : 1651,8
  • Moyenne de visites par mois : 1825,7
  • Moyenne de visites par mot : 0,80

Notez la puissance du dernier indicateur, la « Moyenne de visites par mot », qui permettra à vos auteurs de se tirer la langue « ma plume vaut 5% de visites de plus que la tienne » - très enrichissant sur le plan de la compétitivité.

Il ne vous reste qu'à noter ces stats chaque mois sur un paperboard et le laissez trainer au milieu de l'open space, pour voir ce qu'il se passe.

Croissance de l’audience :

Croissance de l’audience « sur site » : Il s’agit de la tendance de l’audience de votre blog mesurée en visites et visiteurs unique, sur une période donnée, idéalement une année.

Croissance de l’audience « hors site » ou croissance des abonnés Feed/RSS : Utilisez Feedburner pour traquer les abonnés.

N'oubliez pas de mettre également en tendance la récurrence des visites. Cet indicateur vous permettra de comprendre le comportement de vos visiteurs et de savoir combien de fois ils reviennent sur votre blog sur une période donnée.

Ce rapport est consultable dans la plupart des outils de web analyse, notamment Google Analytics : Visiteurs > Fidélité des visiteurs > Fidélité.

fidélité des visiteursAnalyse : 61% des visiteurs de ce blog le visitent une fois sur la période mesurée (1 mois flottant) tandis que 4,73% sont des « stalkers » : entre 26 et 50 visites par mois 😉

Taux de conversation :

Pour cette mesure, tout dépend de la nature de votre blog. L’interaction avec vos lecteurs peut y être inexistante, si par exemple, vous refusez les commentaires. Mais il se peut que vous ayez un blog orienté sur le dialogue avec vos lecteurs, et vos objectifs seront alors différents.

Taux de conversation = Nombre de commentaires des visiteurs / Nombre de posts

Vous l’avez remarqué, ce n’est que le nombre moyen de commentaires par post . Rien de méchant. Mais avouez que « Taux de conversation » a un meilleur rendu sur une jolie dashboard. Pour vous situer, le taux de conversation sur Occam's Razor est de 15. Pas mal ? À vous de mesurer le votre : rendez-vous dans le module de stats de WordPress.

Indice de citation et taux de propagation :

Vous aimeriez sûrement savoir si les autres parlent de ce que vous écrivez. S’ils vous citent, discutent votre point de vue, etc... Pour connaître votre indice de citation, vous pouvez vous en référer directement à WordPress en faisant le compte de vos pingback et trackbacks, mais vous pouvez aussi passer par des plateformes comme Technorati. Vous pouvez utiliser le Technorati Rank comme indice, par exemple. À vous de juger alors si votre progression est bonne dans le temps.

Le taux de propagation diffère sensiblement de l’indice de citation ; il s’agit du nombre de blogs uniques qui pointent vers votre blog. Vous pouvez utiliser Technorati pour mesurer ceci, il suffit de regarder la métrique « Authority ».

Coût :

Cette mesure, ainsi que la suivante seront les armes des marqueteurs qui souhaiteront justifier de l’existence et de la nécessité d’un blog auprès de leur hiérarchie. On peut découper le coût d’un blog en trois parties :

1. Technologie : Faites la somme de ce que vous coûte votre blog chaque mois en terme de hardware, software, support, hébergement.

2. Temps : Evaluez ce que représente en argent une heure de votre temps. Comptez le temps que vous passez à blogger (réfléchir, rédiger, répondre à des mails, lire et répondre à des commentaires, maintenir votre plateforme...) Si vous évaluez une heure de votre temps à 50 €, et que vous consacrez 20 heures par mois à votre blog, votre temps-blog a un coût de 1000 € par mois.

3. Coût d’opportunité (recommandé pour les business blogs) : Attention, subtilité ! Ceci représente l’argent que les ressources auxquelles vous avez confié la gestion du blog pourraient gagner en faisant autre chose que blogger. Imaginez, par exemple, qu’au lieu de poster une fois par mois sur le blog de votre société, les personnes qui s’occupent du blog fassent de la R&D pour inventer un nouveau business-model qui vous rendra excessivement riche. Oh, non, attendez, n’imaginez pas ça.

Maintenant que vous avez calculé ces trois coûts, additionnez-les (attention, cela peut être douloureux.)

Alors, combien vous coûte votre blog ? Cher. Mais vous aimez ça, et quand on aime, on ne compte pas.

ROI et bénéfices :

Vous laisser sur le précédent point serait particulièrement malvenu de ma part, non ? Maintenant que vous savez combien vous coute votre blog, voyons ce qu’il vous rapporte.

1. Valeur comparative : Vous partez du postulat qu’en bloggant vous créez de l’information, une ressource. Cette ressource a une valeur. Tentez de l’évaluer.

2. Valeur directe : Si vous monétisez, compilez ce que vous rapporte votre blog : affiliation, partenariats, display, cadeaux, dons, etc.

3. Valeur « non traditionnelle » : Essayez d’évaluer ce que votre blog vous permet d’économiser en publicité, RP, communication.

4. Valeur non quantifiable : Il s’agit du bonheur et des émotions positives que vous dégagez grâce à votre blog. En ce qui me concerne, les trois points précédents peuvent être dans le rouge, et même inexistants, si celui-ci est vert, alors tout va bien. Je tiens un blog depuis 9 ans, uniquement pour ça. Je ne compte pas la satisfaction personnelle dans l’écriture, le plaisir, l’amusement, les collaborations, etc. Souvenez-vous, la pyramide de Maslow.

Fig. 3 : Les choses non quantifiables qui comptent

Attention, ces métriques sont données à titre indicatif. Cette liste n’est pas exhaustive, et si vous pouvez vous en inspirer, c’est à vous de réfléchir autour de votre propre blog pour déterminer ce qui compte, ce qui doit être compté, et ce qui ne se compte pas.

Et ensuite, quels sont les axes d'amélioration de votre blog ? Vous avez compté, calculé, reporté, et analysé. Félicitations.

Mais sans suite, dans une logique d’amélioration, à part à vous situer, cela ne sert pas à grand chose. Qu’il s’agisse de zoning, de design, de présentation et de fréquence de publication de vos articles, d’illustration, de l’implémentation de fonctionnalités, d’accessibilité de votre contenu, de SEO, de SMO, de construction de votre réseau de liens référent ... Loin de moi l’idée de vous servir ici une liste toute faite de good practices et d’améliorations possibles à mettre en place.

Si vous souhaitez des pistes, je vous recommande la lecture de cet article. Mais les meilleurs optimisations à faire pour vous, vous les trouverez après avoir choisi avec soin vos KPIs, et après une analyse intelligente de votre propre reporting. Sinon à quoi servirait-il ?

Sources :

[1] Web Analytics 2.0 – Avinash Kaushik (2010)

[2] Blog Metrics: Six Recommendations For Measuring Your Success (2007)

[3] Ten More Blogging Tips From a Novice Blogger

[4] Technorati Rank & Authority FAQ

1 réponse

  1. Bonjour Sabrina,

    Merci pour ces 2 excellents billets ! Tu donnes une très bonne vue d’ensemble des KPI disponibles pour mesurer le succès de son blog. On n’a plus qu’à en choisir quelques-uns et à se servir 🙂 !

    J’adore la référence à la pyramide des besoins de Maslow !
    Effectivement parfois le succès n’est pas quantifiable.

    J’ai remarqué que vous utilisez le le plugin de Yoast. Est-ce que tu penses que cette extension peut aider un blogueur WordPress à mesurer son succès ?

Ajouter un commentaire